ACTUALITÉS

Wallonie
Elio réchauffe les plats : du plan Marshall 4.0, il passe à Get Up Wallonia !
Le lundi 28 septembre 2020

Il y a un an, les majorités Arc-en-ciel (PS-MR-ECOLO) voyaient le jour en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles avec, en filigrane, « une triple ambition : sociale, écologique et économique » nous disait à l’époque le Ministre-Président Elio Di Rupo.

Ces derniers jours, les ministres régionaux ont multiplié les sorties pour dresser un premier bilan « positif ». DéFI Wallonie n’a pas la même lecture de celui-ci. D’ailleurs, après 15 ans de Plan Marshall (du 1.0 au 4.0), force est de constater que la Wallonie ne se redresse pas.

Certes, depuis l’avènement de l’Arc-en-ciel il y a un an, nous pouvons saluer toute une série d’avancées et déjà pointer quelques concrétisations ou le lancement de projets divers. Nous ne manquerons pas d’honnêteté en reconnaissant que cette première année a été marquée par la crise du COVID-19 ; ce qui a mobilisé de l’énergie, du temps et de l’argent aux dirigeants de la Wallonie. Et il n’est évidemment pas question de reprocher ce qui a été fait face à une situation inédite.

Mais la crise sanitaire n’est survenue qu’au printemps dernier et le gouvernement était en place depuis plusieurs mois. Ainsi, DéFI regrette que le Gouvernement wallon ne se soit pas penché sur quelques dossiers prioritaires durant les 6 mois qui ont précédé la crise du Covid.

En effet, alors que de grandes décisions doivent être prises en Wallonie, le Ministre-Président Elio Di Rupo repasse les mêmes plats et utilise les mêmes méthodes : Marshall a disparu du menu et c’est Get Up Wallonia qui est servi. Et Pascal Goergen, Président de DéFI Wallonie de renchérir : « Plutôt que de s’adresser directement aux experts wallons -et nous en avons d’excellents dans tous les domaines -, le Gouvernement wallon engage
des consultants et dépense des dizaines de milliers d’euros. Le choix s’est porté sur un des BigFour et ils remettront leur plan en avril 2021…. !  Il suffit de lire les recommandations de nos économistes, de nos universitaires et d’utiliser l’expertise de nos administrations pour aller de l’avant ! ». Nous fustigeons cette perte de temps et d’argent et nous estimons que ce n’est pas de la bonne gouvernance.

Pour commencer, il serait temps de reprendre le chemin des chantiers qui sont peu coûteux sur le plan financier et qui ne prennent pas trop de temps. En voici quelques exemples concrets :

  • Le Haut Conseil Stratégique : un outil intéressant pour guider les responsables wallons à optimaliser leurs décisions. Si c’est pour qu’il soit opérationnel en fin de mandat, est-ce bien utile ?! Il figurait pourtant en 1 ère place de la synthèse des engagements du Gouvernement wallon.
  • Associer la société civile aux décisions : pour DéFI qui a, dans son ADN, la participation citoyenne, cela nous paraît essentiel. Or, rien n’apparaît clairement actuellement sur ce sujet (hormis les concertations avec différents secteurs qui ont toujours existé ; mais rien de plus).
  • Améliorer le guichet unique pour les PME/indépendants : c’est quelque chose d’indispensable, notamment pour faciliter la vie des acteurs concernés, d’autant plus avec la crise que nous traversons. Le constat est là : pas très nombreux sont les indépendants qui n’ont pas rentré leur demande de droit-passerelle pour se rendre compte que la
    complexité administrative pour les entreprises reste un énorme frein au développement économique et un handicap pour les indépendants.
  • Création de nouvelles maisons médicales : parce que DéFI porte aussi les préoccupations des zones rurales, nous savons combien la pénurie de médecin se fait sentir dans toute une série de villages. Or, la santé est notre bien le plus précieux. Au vu de la crise sanitaire que nous venons de vivre, ce sujet doit devenir une priorité.
  • Accès au logement – abattement fiscal : depuis quelques mois, la Banque Nationale a fait des recommandations à l’égard du secteur bancaire rendant plus difficile l’accès à la propriété (diminution de la quotité empruntable). Cet abattement serait donc le bienvenu pour celles et ceux qui parviennent à surmonter cet obstacle supplémentaire. La Wallonie, si elle veut soutenir l’accès à la propriété, notamment pour les bas et moyens revenus, devrait compenser (au moins partiellement) le durcissement des normes
    bancaires par un accès plus facile aux prêts rénovations/constructions.
  • Réforme APE : annoncée au fil des gouvernements successifs, cette réforme s’annonce pour un avenir proche. Il est temps que les travailleurs et travailleuses (plus de 40.000 !) concernés par ce statut sachent quel avenir les attend. C’est une réforme qui concerne essentiellement les pouvoirs locaux et le secteur non-marchand et nous comptons qu’elle ne prive aucun travailleur de son emploi. Avec nos élus locaux – concernés directement par ce qu’il adviendra -, nous suivrons ce dossier avec attention et dénoncerons toute dérive que nous constaterions.

Le Président DéFI Wallonie conclut «Je regrette que le Gouvernement ne change pas radicalement de menu. De Caterpillar à ‘Legoland’, de Marshall à GetupWallonia, c’est todi la même chose. Le plan de table reste le même avec le PS au fourneau, les recettes sont les mêmes avec un peu de « vert » et de « bleu ». Le dessert est par contre toujours identique : les factures ! Elles sont toujours envoyées aux mêmes destinataires : les citoyens et les entreprises. Stop, il est temps de changer de menu pour le bien des
Wallons et des Wallonnes. Il faut se réinventer complètement ». A cet égard, DéFI Wallonie ne manquera pas de faire des propositions concrètes au fil de la législature.

Dans la même rubrique
Réaffirmer l’importance des droits des enfants et lutter contre la pauvreté infantile
Journée des droits de l’enfant Réaffirmer l’importance des droits des enfants et lutter contre la pauvreté infantile
DéFI Wallonie dénonce la mise en péril de la situation sanitaire et économique de la part des TEC
Covid-19 DéFI Wallonie dénonce la mise en péril de la situation sanitaire et économique de la part des TEC
La Wallonie, îlot de non-droit pendant la crise sanitaire ?
Covid-19 La Wallonie, îlot de non-droit pendant la crise sanitaire ?
“Les citoyens peuvent aider à développer des systèmes créatifs qui répondent à des enjeux de société”
Province de Namur “Les citoyens peuvent aider à développer des systèmes créatifs qui répondent à des enjeux de société”
Avec « DéFI proche de vous », nous parions sur l’intelligence collective des citoyens wallons
Wallonie Avec "DéFI proche de vous", nous parions sur l’intelligence collective des citoyens wallons
Les nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19 en Wallonie
Les nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19 en Wallonie