ACTUALITÉS

Programme Provincial DéFI Namur
Le dimanche 7 octobre 2018

LES 10 PRIORITÉS PROVINCIALES

DéFI veut :

 

  1. Privilégier les CIRCUITS COURTS , le commerce local et soutenir notre agriculture.
  2. Encourager l’accueil de l’enfant, sa sécurité et son éducation.
  3. Dégager des moyens pour des services diversifiés de qualité pour nos aînés.
  4. Prendre activement part à la réforme du fonctionnement des intercommunales.
  5. Défendre l’habitat intergénérationnel.  
  6. Renforcer la création de logements de transition pour les plus démunis.
  7. Rendre la culture accessible au plus grand nombre.
  8. Favoriser le développement d’un tourisme social et la valorisation des sites touristiques méconnus du patrimoine culturel de notre Province.
  9. Soutenir le réseau de santé mentale et les maisons de bien-être.
  10. Mettre en place davantage de plateformes de formation pour revaloriser les métiers en pénuries.

 

Point particulier District de Namur

  • La maison administrative : La Province a décidé de vendre les bâtiments de l’administration provinciale et a comme projet de construire un complexe démesuré à Salzinnes. Nous devons veiller qu’une telle implantation doit tenir  compte du cadre de vie des riverains et ne doit pas augmenter les problèmes de mobilité (parking) .

Cependant, rappelons-le, que les partis traditionnels veulent en grande partie la fin à moyen terme de la Province,

Ne conviendrait-il pas de consulter les riverains à ce sujet ?

 

Points particuliers District de Gembloux

 

  • Subsidiation des gardes de Médecine générale : Subsidiation du poste de garde de Bambois pour les gardes de la semaine sur la base de 50 cents par habitant de la Province sur le territoire du poste de garde. On peut envisager cela au niveau des autres postes de garde s’ils fonctionnent de la même manière pour les gardes de la semaine.

 

  • Modernisation des infrastructures provinciales (voiries et bâtiments) pour tendre vers l’autonomie énergétique de la Province.
    • Cessions éventuelles de voiries provinciales à la Région ou aux communes de commun accord et en fonction des besoins

 

Points particuliers Districts de Philippeville – Ciney

    

     ➤ Une agriculture valorisée : il faut rendre à nos campagnes, à nos agriculteurs, à ceux qui y vivent et qui en vivent, la place qu’ils méritent dans notre société => renforcer encore plus l’action de l’OPA (l’Office Provincial Agricole).

Encore plus actuellement, c’est vraiment important d’être attentif à leur situation, car tous ne sont pas exploitant de grosses exploitations agricoles.

Oui c’est une bonne nouvelle pour nos agriculteurs, ils vont être indemnisés par le fond régional des calamités !

L’équipe DéFI Philippeville, pense que : « à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ».

En effet, DéFI Philippeville pense qu’il serait bon de mettre en place en région wallonne dans le département agriculture une procédure plus rapide afin de venir réellement en aide à nos agriculteurs déjà en difficultés financières.

Il temps de passer à la simplification administrative !

L’équipe DéFI Philippeville pense que cette institution, doit-être proche des citoyens, et encore plus lorsqu’une partie de ceux-ci vont se retrouver dans des situations difficiles. L’OPA a un rôle à jouer donnons-lui les moyens d’aider plus nos agricultrices et agriculteurs.

     ➤ Développer dans notre province, et en particulier dans le sud, une politique citoyenne respectueuse de l’environnement, promouvoir les énergies renouvelables et soutenir les projets de recyclage en collaboration avec les communes et les citoyens.

Points particuliers District de Andenne

 

 

  • Remise en place d’un poste de garde médical – voir district Gembloux sur le projet

 

 

Développement des priorités

 

1/ Privilégier les CIRCUITS COURTS, le commerce local et soutenir notre agriculture

 

“ Une fraise de Wépion a une saveur bien plus intéressante qu’une fraise espagnole”

“ Pourquoi vendre massivement le bois wallon aux autres pays au détriment de nos scieries qui savent le transformer”

“ L’agriculture nourrit l’homme et doit être soutenue et non négligée”

 

A/ Le bois Wallon

 

VALORISATION DES CIRCUITS COURTS POUR LE BOIS DE NOS FORÊTS !

 

« La Belgique, et plus particulièrement la Wallonie, va-t-elle bientôt voir disparaître ses dernières scieries qui découpent les arbres feuillus? « 

 

Il est important d’agir pour renforcer l’intégration de l’utilisation du bois de notre province , transformé par nos scieries, au sein des projets immobiliers publics.

Soutenir nos scieries en Province de Namur est impératif pour l’environnement, notre économie et l’emploi !

 

B/ Le monde agricole

 

Lors de nos rencontres avec  les acteurs du domaine agricole wallon, nous avons entendu les problèmes rencontrés.

Renforcer les moyens et réorienter les missions de l’office provincial agricole aux besoins de leur vécu au quotidien : Missions de support administratif , gestion, comptabilité, surveillance des cultures, analyse de sol, impact environnemental, subsides pour le financement de matériels coûteux, développement d’une économie circulaire, juste et équitable, favorisant les produits du terroir).

Ce système partiellement existant est méconnu des acteurs du monde agricole, de plus la lourdeur des démarches administratives rebutent ces derniers. Nous voulons vous apporter plus de facilités afin que vous soyez soulagés de ces tracasseries bureaucratiques !    

 

 

C/ Les commerce local – circuits courts

 

Renforcer le lien de proximité entre le Producteur et le consommateur est impératif, il existe des initiatives que nous jugeons utiles de promotionner.

 

Etablir un réel label pour mettre en avant la fabrication des produits issus de notre agriculture.

 

Inciter l’achat de produits locaux par les diverses institutions provinciales.

2/ Encourager l’accueil de l’enfant, son éducation et sa sécurité.

 

Développement d’outils pédagogiques et de soutien à destination des équipes éducatives

afin de sensibiliser et prévenir des risques liés au harcèlement moral, en particulier  à l’utilisation des réseaux sociaux.

Développement d”école de devoirs pour les enfants (en humanité) pour d’une part leur offrir un soutien scolaire (hors du cadre scolaire); d’autre part, un lieu d’écoute et d’échange pour les adolescents, vecteur indispensable pour aider ces derniers à s’épanouir dans leur environnement et le monde qui les entoure.

 

3/ Dégager des moyens pour des services diversifiés de qualité pour nos aînés

 

Développement de la politique de soins à domicile, étoffer le service d’aides familiales et de gardes malades.

Développement de structure d’accueil de jour des aînés.

Favoriser l’accès aux couples dans les maisons de retraites.

Favoriser l’accès au hôme service à domicile.

Augmenter l’aide à l’aménagement des maisons des personnes rencontrant, suite aux conséquences du temps, des problèmes de mobilité et d’accessibilité à certaines pièces de vie de leur résidence.

 

4/ Prendre activement part à la réforme du fonctionnement des intercommunales

 

Voir programme DéFI Provincial

5/ Défendre l’habitat intergénérationnel  

 

Créer des espaces de rencontres entre les différentes générations en vue de favoriser l’échange de savoir, de cohésions  sociales et favoriser les échanges intergénérationnelles.

 

6/ Renforcer la création de logements de transition pour les plus démunis

 

Il est impératif pour espérer éradiquer le sans-abrisme :

 

DONNER LA PRIORITÉ AUX SOLUTIONS STRUCTURELLES ORIENTÉES VERS LE LOGEMENT

 

La solution prioritaire pour réduire le phénomène de sans-abrisme est de travailler à partir du logement

 

  • Inciter les propriétaires d’espaces vides à mettre à disposition ces dernières aux institutions sociales ; Augmenter l’impôt additionnel provincial en cas de non occupation de logement au prorata.
  • Rendre la dignité aux personnes démunies en axant  l’accès aux logements provisoires avec une assistance psychologique et sociale.
  • Favoriser l’urgence sociale : l’hébergement d’urgence, le dispositif d’urgence sociale, l’aide alimentaire et vestimentaire et d’hygiène.
  • Développer le partenariat province/commune sur des solutions de housing First.

 

7/ Rendre la culture et aux nouveaux modes de communications accessibles l’accès  au plus grand nombre

 

  • Mettre en avant le développement et la promotion du Biblio-bus.
  • Générer une bibliothèque numérique des ouvrages tombés dans le domaine public accessibles à tous.
  • Renforcer la visibilité, promotion,  des activités culturelles et infrastructures existantes
  • Soutenir l’accès de la culture dans les écoles grâces aux nouveaux outils numériques.
  • Participer à réduire la fracture numérique entre les communes rurales et urbaine : Rendre l’internet et les télécommunications accessibles aussi aux zones rurales, par la constitution d’une structure province/commune pour venir en aide aux communes délaissées par les opérateurs.

 

8/ Favoriser le développement d’un tourisme social et la valorisation des sites touristiques méconnus du patrimoine culturel de notre Province

 

Favoriser l’accès aux sites touristiques aux PMR (par exemple Chevetogne)

Favoriser l’accès aux sites provinciaux en mettant en place une mobilité douce et variée (vélos, petit train, navette …)

Mettre en valeur la promotion des sites de la province qui actuellement sont trop méconnus, comme par exemple, le Trou d’Haquin, les grottes de Floreffe, les grottes de Scaldina à Sclayn etc. et mettre l’accent sur la protection et préservation de ces sites !

 

9/ Soutenir le réseau de santé mentale et les maisons de bien-être

 

Doter de personnel en suffisance pour permettre à ce réseau de fonctionner correctement.

 

10/ Mettre en place davantage de formation pour revaloriser les métiers en pénuries

 

Faire un audit sur ces métiers en pénurie et renforcer les partenariats province/commune/entreprises/ écoles particulièrement l’enseignement qualifiant, professionnelle ou en alternance via les outils provinciaux.

 

NOS MOYENS :  Déterminer les priorités de la Province, éliminer les doublons, bonne gouvernance, chasse au gaspillage, rationalisation, gestion plus efficiente des ressources humaines de la Province en vue de les mettre aux services des priorités établies.

Innovation DéFI province de Namur :  Projet de création d’une équipe Provinciale de proximité dans le domaine de la santé

 

A/ constatations dans le cadre de la santé mentale adulte

1.saturation de l’ensemble des services ambulatoires

2.une liste d’attente partout

3.comment se distribue le budget, mis en place en terme de politique de santé, entre l’hospitalier et l’ambulatoire/communautaire

 

Cela nécessite des décisions politiques franches pour un juste équilibre en asseyant les projets pilotes, par ex, et ce pour aboutir à une réforme solide qui rassure et permette de bien travailler.

 

B/ Projet

 

  • Entendre, évaluer et répondre enfin clairement aux besoins du réseau sans dénigrer  l’hôpital qui reste bailleur de fond
  • Ouvrir la vision des soins en sortant des comparaisons et jugements (partenaires réseaux et par ex: les urgences psy)

Objectifs

  • Avoir une idée d’ensemble des besoins des patients sur un territoire donné.
  • Entendre ces différentes visions dans la complémentarité.

 

CRÉER UNE POLITIQUE DE SANTÉ TERRITORIALE SUR BASE D’UNE EXPERTISE AMBULATOIRE

 

Mise en place d’une équipe de spécialistes (Assistant social, infirmier, psychologue, médecin psychiatre, coordinateur etc.) afin de traduire la prise en charge en objectifs communs :

 

  1. Réinstaurer un soin, un contact (poser un diagnostique n’est pas la priorité)
  2. Prendre en considération le patient et tout ce qui l’entoure

          (Famille, généraliste, service de santé,AS, police, demandes des hôpitaux…)

  1. Organiser une nouvelle forme d’hospitalisation à domicile

          En partant de ce qui existe déjà!

  1. Suivi intensif à domicile par une équipe spécialisée dans les problématiques chroniques
  2. Ne pas supprimer les lits psy pour les reconvertir en équipe mobile

 

Certains patients ont besoin régulièrement, à plus courtes durées, d’un retour dans le contenant hospitalier.

 

EN CONCLUSION

Offrir un réseau possible de soins que le patient génère à un moment précis de son parcours et selon ses besoins.

Ce n’est pas le patient qui devra s’adapter mais les dispositifs de soins qui devront se coordonner et s’articuler avec d’autres autour de lui.

 

Contact presse : Patrick Pynnaert – Coordinateur Provincial DéFI Namur – 1er sur la liste du district de Namur  – 0473 26 44 77 – pynnaertpat@gmail.com

Dans la même rubrique
Pont des Trous : DéFI veillera au respect du caractère médiéval du monument
Pont des Trous DéFI veillera au respect du caractère médiéval du monument
Elections 2019 : Pierre-Yves Dupuis conduira la liste DéFI à la Chambre pour Namur
Elections 2019 Pierre-Yves Dupuis conduira la liste DéFI pour Namur
DéFI votera en faveur de la proposition de loi présentée par le monde académique
DéFI votera en faveur de la proposition de loi présentée par le monde académique
Découvrez les priorités de DéFI
Découvrez les priorités de DéFI
DéFI demande une réunion d’urgence des Ministres compétents de la FWB, de Bruxelles et de la Wallonie pour que cesse cette mascarade
DéFI demande une réunion d’urgence des Ministres compétents de la FWB, de Bruxelles et de la Wallonie pour que cesse cette mascarade
Réforme des provinces : DéFI dénonce la décision du Gouvernement wallon !
Réforme des provinces DéFI dénonce la décision du Gouvernement wallon !